RSS articles
Français  |  Nederlands
[ZAD Arlon] Magnus pète les plombs, les zadistes apaisent les tensions. posté le 23/11/19 - Local - 2 commentaires
Service communautaire illégal posté le 19/11/19 - Local
Faisons de ce 30 novembre une fête ! posté le 19/11/19 - Local
Bruxelles : Manifestation ce vendredi 15 pour Müslüm Elma posté le 13/11/19 - Local - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

PROCÈS DON’T SHOOT : droit de publier non flouté
posté le 09/11/19 par LDH Mots-clés  sans-papiers  répression / contrôle social  médias  luttes sociales  antifa 

Procès « DON’T SHOOT » :
La justice confirme le droit de diffuser des images non floutées de la police

Le tribunal de première instance de Bruxelles donne raison aux organisateurs de l’exposition « DON’T SHOOT » en reconnaissant le droit de publier des photos non floutées de la police dans l’exercice de ses fonctions dans l’espace public. Une victoire pour le droit d’informer et la liberté d’expression, piliers de toute société démocratique.

Pour rappel, en novembre 2018, la Ligue des droits humains, ZinTV, le Collectif Krasnyi et Frédéric Moreau de Bellaing organisaient la première édition de « DON’T SHOOT », une exposition collective, à visée tant artistique qu’éducative. Les images décrivent des interventions policières menées dans l’espace public à l’encontre de migrant·e·s, de mouvements sociaux et de citoyen·ne·s organisé·e·s, dans l’objectif d’illustrer et de mettre en débat les atteintes aux libertés de manifestation et d’expression dont sont victimes certains mouvements sociaux, activistes et journalistes.

Le 3 octobre 2019, les organisateurs de l’exposition ont été assignés en justice par la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles et quatre de ses membres. Les policiers considéraient que leur droit à la vie privée et à l’image avaient été violés, ainsi que leur droit à l’honneur et à la réputation, parce qu’ils apparaissent reconnaissables sur des photos qui les montrent dans l’exercice de leurs fonctions.

Par une décision du 24 octobre dernier, le tribunal de première instance de Bruxelles a jugé qu’il n’y avait pas lieu d’interdire la diffusion des images non floutées des policiers dans l’exercice de leurs fonctions. C’est un soulagement et une victoire pour les organisateurs de l’exposition mais surtout pour la liberté d’informer de tou·te·s les journalistes et citoyen·ne·s !

Dans son jugement, le tribunal reconnaît la vocation journalistique et pédagogique incontestable de l’exposition et l’importance du sujet d’intérêt général que constitue la dénonciation des violences policières. Il estime que les policiers sont assimilés à des personnes publiques ayant donné une autorisation tacite à la prise et à la reproduction de leur image à des fins d’information. Par conséquent, les images des policiers qui sont exposées dans « DON’T SHOOT » ne portent pas d’atteintes disproportionnées aux droits de ceux-ci. Le tribunal souligne également le rôle de « chien de garde » joué par les médias dès lors qu’ils témoignent de la réalité des interventions policières.

Par contre, le tribunal condamne les organisateurs à indemniser deux des quatre policiers pour atteinte à leur honneur en raison des commentaires qui accompagnaient certaines photos. Or les organisateurs poursuivis n’étaient pas les auteurs de ces commentaires qui, au demeurant, restent à leur estime dans les limites de la liberté d’expression. Les organisateurs étudient l’opportunité de faire appel de la décision.

En tout état de cause, le droit de diffuser des images non floutées de la police en action dans l’espace public est confirmé. Les organisateurs entendent bien continuer à montrer l’exposition « DON’T SHOOT » pour mettre ces questions en débat. La prochaine exposition aura lieu à la fin du mois, au
Festival Mimouna ]( http://2ur2r.r.ca.d.sendibm2.com/mk/cl/f/rItM8Dwz4F7LeX-wtLqX34Bh3-NFYOL4_ZxIpFvMWCy57zkb661asHN_lyswRuMKNnFs-5noMAkGn-8CnlLp62_yRViHbE0bI4usWRm6-kWzg0QBGT-xN18lrEcg1vyWL4jIIgS3oNc8rcpspFv112jzV3XDmQPb3eu3Y7aFEy-_1WhfgnxMzhtBhk4F3gaHNDu3-8ttxfEwniH7nt_iOyJBN1DszzYgYYUq73V4qPigjNY2T7FMfJdz6g85Z5-BDqNk8CJ0WZSNsGdTzAPAfBcnSTCvMLHWEC5K_Kksty2nYQBLvg

du 30 novembre au 1er décembre 2019 dans l’Ancienne gare Josaphat à Schaerbeek.

lire en ligne
http://2ur2r.r.ca.d.sendibm2.com/mk/cl/f/MpFb9-pkYSuQdEcaSLzPXa58bq_muPHqdrsRhehBLgxENTncxfR3dmuK0_GeGQ2IaKKpUTfWmeKmoFlVxficGUR5MrPBtroyaLreoPQp5gByD9C682elMCckLEtmPN-fhmjyJ_GwtDbCG_7VgjvsY6dXoTVEHDahjO_s8tXryLcvbOmzPU_Zt-9HJsmhwHHzBrxbZfJOxPgtTzav0lnTnxmwawgvtD674fO74DaNQkbOyLCEsWR8owp_sQGtevi7gKXdg0aD3UfF3R-7d-46-2RvNLw81VANVXmC


posté le 9 novembre 2019  par LDH  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top